Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 16:34

Logo-reseau_utile_nouveau-copie-2.jpg 

 

 

L’actualité PMI 

 

« Il est essentiel d’entendre la voix de tous ceux qui au quotidien mettent leur énergie a bâtir un service public de qualité » Corinne, auxiliaire de puériculture.

 

Juin 2008 - assemblées générales Ouest/Nord/Sud des centres de PMI, plus de 150 participants.

 

2 juillet  2008 - Monsieur Le  Directeur Général des Services reçoit une délégation pluridisciplinaire de 12 professionnels représentant les centres de PMI de chaque territoire.

Nous obtenons : -  le retrait de la note de service qui exigeait la fermeture des centres au public dès que 3 professionnels n’étaient pas physiquement présents sur le site.

- l’annulation d’une consigne absurde : 2 clefs par centre, 1 clef au responsable, 1 clef centralisée au service territorial PMI. Nous avons appelé l’ensemble des personnels ayant accepté cette responsabilité de garder leur clef pour assurer la continuité du fonctionnement de leur service.

Toutes ces consignes arbitraires risquent de préfigurer  une tentative de remise en cause des centres avec un projet de regroupement par unité territoriale. Il faut savoir que nous n’accepterons pas cette solution qui éloigne la population en difficulté d’un service de prévention précoce.

 

Septembre 2008 - Nous rappelons au Directeur Général adjoint du Pôle Solidarités son engagement à ouvrir une véritable concertation sur le schéma départemental associant tous les professionnels volontaires. A ce jour, nous n’avons reçu aucune réponse concrète.

 

Octobre 2008 - Message d’alerte à la DRH pour exiger le remplacement des postes d’éducateurs de jeunes enfants et de psychologues des centres de PMI qui partent à la retraite. Compte tenu de l’enjeu des missions de prévention, les moyens humains doivent être garantis au service de PMI.

 

24 Novembre 2008 Monsieur Le Directeur Général Adjoint du Pôle Solidarités reçoit une délégation du réseau Utile ouverte au syndicat des médecins de PMI et à la CFTC.

Nous obtenons des engagements pour que soit résolu la crise de confiance avec le médecin chef qui affecte l’ensemble des professionnels du service territorial PMI 4. Nous obtenons confirmation de l’annulation du projet d’expérimenter un planning des consultations imposant aux médecins une coupure méridienne de 1 h 45 ( fin obligatoire  des consultations  à 11 h 45, reprise obligatoire à 13 h 30).

Nous insistons très fermement pour que tous les états de frais de déplacements bloqués à la direction soient  enfin payés à l’ensemble des professionnels auxiliaires, puéricultrices, psychologues, médecins, sages femmes.

Nous demandons  que tous les professionnels du ST PMI 4  soient reçus le lendemain 25 novembre dans des conditions respectueuses  de leur engagement professionnel.                                                                

Spécial Crèches Départementales

 

Message transmis à la DRH -  Il est fondamental que le recrutement des agents s’inscrive dans un travail de collaboration  avec le service des Ressources Humaines dans lequel l’avis technique du responsable de l’Etablissement d’accueil de la Petite Enfance soit pris en compte

Message transmis à la Direction PMI/PME – Trop de contrôle « tatillon » bloque la dynamique de travail. Pour obtenir le remplacement des postes vacants, les cadres locaux doivent trouver des « formules choc »  faire du marketing pour défendre leur poste.

Les professionnels des crèches sont très majoritairement soucieux de l’évolution de leur pratique. Il faut donner du temps pour que chaque professionnel trouve de  l’intérêt au changement et  retrouve sa place dans une institution qui affiche des valeurs communes.


 

Logo-reseau_utile_nouveau-copie-2.jpg

 

L’actualité CVS

 

« Plus jamais des agents qui assurent honnêtement un travail quotidien souvent difficile auprès du public ne doivent être pris dans des machinations où ils ne sont que l’instrument d’intrigues dont les enjeux les dépassent totalement. » Colette, responsable de CVS

 

Juin 2008 : Suppression de postes en CVS ?

 

Annonce de la suppression de 3 ou 4 postes sur la CVS de Nanterre. Avec réactivité, nous nous opposons fermement à ce projet. Le Conseil Général semble faire machine arrière au cours de l’été. Restons vigilants à ce que l’utilisation actuelle et temporaire des postes des boursiers en sureffectif ne masquent pas des suppressions de postes réels à moyen terme.

 

Juillet 2008 : Une situation de crise à Antony

En date du 19 juin 2008, une lettre signée par le DGA du Pôle Solidarité fait intervenir la Directrice de l’Unité Territoriale comme pilote et autorité chargée de réorganiser le fonctionnement de la CVS d’Antony. Avant même la mise en place d’un diagnostic du fonctionnement de la CVS, la responsable a été poussée au départ et les travailleurs sociaux du quartier du Noyer Doré et ceux de la CVS dans son ensemble ont été stigmatisés.

 

Le problème actuel d’Antony trouve son origine dans un engagement partisan de la Direction de l’Unité Territoriale pour soumettre les professionnels du pôle Solidarités  aux injonctions de la Chargée de Mission Municipale à la politique de la ville d’Antony. Face à cette maltraitance institutionnelle et au-delà des enjeux de personnes, nous avons soutenu tout au long de l’été nos collègues de la CVS et leur responsable pour qu’elles bénéficient de toutes les garanties d’une évaluation objective et respectueuse de leur travail. Lors d’une rencontre avec la direction générale des services, nous avons fait valoir des éléments objectifs de la qualité du travail accompli par l’ensemble des service sociaux et médico-sociaux qui interviennent sur la ville d’Antony.

 

Nous continuerons à refuser  les ingérences qui nient les valeurs de neutralité de notre fonction publique territoriale.

 

Septembre 2008 : Restitution du diagnostic du fonctionnement de la CVS d’Antony.

 

Le travail de l’équipe est reconnu et validé. Le diagnostic démontre que les procès d’intention  étaient infondés. La CVS est enfin réhabilitée.

 

Octobre 2008 : Nous faisons remonter l’inquiétude générale et particulièrement celle des CESF autour d’une modification majeure de la fiche de poste par rapport au projet MASP  (réforme des tutelles)

Cette réforme s’inscrit dans l’application de la loi mais nous souhaitons que soit pris en compte   une réflexion prospective des moyens nécessaires.

 

Juin-Novembre 2008 : Les effets d’annonce de la Direction dans les rencontres avec les professionnels de CVS présentent uns situation avec des moyens humains et financiers qui vont être remis en cause. L’argument selon lequel les professionnels qui ne se reconnaîtraient pas dans cette nouvelle politique « peuvent aller voir ailleurs » n’est pas recevable. La vigilance s’impose pour que le sens de nos missions soit respecté et que sur l’ensemble du territoire les moyens d’actions soient répartis avec transparence et équité.

 

Le 20 Novembre 2008 : Le président du Conseil Général dans une présentation des services sociaux du département omet de notifier l’existence des CVS.

 

Le 21 Novembre 2008 : Ce jour est annoncé le départ de la Directrice de l’Insertion et du Développement Social. Dans un contexte tendu, nous devons être vigilants et mobilisés  sur les orientations qui seront prises  par une nouvelle direction  et sur les réponses qui vont être apportées pour concrétiser  les mesures  législatives (MASP, RSA…).

 

Logo-reseau_utile_nouveau-copie-2.jpg


L’actualité de l’ASE

 

« Parce qu’au-delà des clivages entre organisations de représentant du personnel, l’essentiel sera de se rassembler prochainement pour faire respecter le sens de nos missions et la reconnaissance de nos actions » Christophe, éducateur spécialisé.

 

Juin 2008 :

 

Sur l’ASE ST6, nous soutenons une équipe de travailleurs sociaux en souffrance confrontée à un encadrement technique en difficulté devant  la complexité des enjeux de la protection de l’enfance. Dans l’intérêt des enfants et des familles qui subissent les conséquences de cette crise, nous avons fait des propositions concrètes pour que chacun retrouve une place respectueuse de son intégrité personnelle et professionnelle.

A ce jour, le problème est identifié, reconnu et nous l’espérons en voie de résolution.

 

Septembre 2008 :

 

Les délais mis dans le remplacement des postes vacants impactent le fonctionnement des services et la sécurité juridique du Conseil Général.

Alors que chaque service s’astreint  à tenir des tableaux de bord d’activités, ce travail n’est pas pris en compte pour faciliter une gestion prévisionnelle des recrutements.

.

Octobre 2008

La création au niveau de chaque STASE d’une section territoriale de recueil de traitement et d’évaluation des informations préoccupantes nous conduit à poser la question des moyens nécessaires, pour remplir cette nouvelle mission et continuer à assurer une bonne qualité de fonctionnement des STASE.

 

Novembre 2008 :

 

Nous nous associons en l’intersyndicale pour défendre les moyens humains du ST1 et poser le problème récurent des open-spaces. Si à l’origine, cette organisation des locaux devait favoriser les échanges entre professionnels, nous constatons aujourd’hui que les salariés subissent le bruit et le stress générés par l’activité de leurs collègues. Contrairement aux idées avancées par les décideurs du Conseil Général, c’est  la  confidentialité qui permet des échanges d’une plus grande qualité.

Dans de nombreux services territoriaux, l’isolation phonique des locaux d’entretiens avec le public est une question qui n’est toujours pas prise en compte.

 

Inquiétude sur l’avenir des assistants familiaux au Conseil Général des Hauts de Seine

 

Devant la moyenne d’âge, nous savons que plus d’un tiers des assistants familiaux vont prendre leur retraite prochainement. Trois propositions pour rendre plus attractifs ce métier ont toutes été refusées par les décideurs du Conseil Général. (Fin de la discrimination selon le département de résidence, reconnaissance financière du diplôme d’Assistant familial, déroulement de carrière avec un salaire prenant en compte l’ancienneté)

 

D’autres départements voisins ont fait le choix d’utiliser ces moyens pour créer une dynamique de recrutement.

 

Il est incompréhensible que  cette  profession reconnue  comme l’orientation à privilégier dans l’intérêt des enfants et à un coût moindre que d’autres modes de prise en charge,  ne soit pas reconnue à sa juste valeur. Pourquoi ce refus du Conseil Général des Hauts de Seine  d’anticiper  sur le meilleur choix d’avenir ?

 

Logo-reseau_utile_nouveau-copie-2.jpg


Transversalité ASE/CVS/PMI

 

 

16 Octobre 2008 : Rapport STROHL

 

Quelques éléments  distillés font apparaître une évaluation parfois caricaturale du travail du pôle solidarités.

 

Les moyens apparaissent trop importants : « il n’y a pas de queue dans les services, parfois ce sont les travailleurs sociaux qui attendent les usagers,  la moyenne est basse en terme de dossiers suivis »

 

Ce rapport  dénonce un accueil du public médiocre qualifié d’« au fil de l’eau », le manque de démarche volontariste vers les personnes qui ont le plus besoin de soutien.

Les directions métiers sont qualifiées de bunker, les professionnels ne seraient pas compétents pour réaliser des évaluations et les services spécialisés sont remis en cause.

 

Le rapport suggère l’intérêt  de faire changer de poste l’ensemble des professionnels tous les 3 ou 6 ans. Quel paradoxe quand on sait que certains agents  ont émis le vœu et sont en attente  d’une   mutation interne depuis plusieurs années !

 

Pour faire plaisir à son commanditaire le Président du Conseil Général, le rapporteur  extrapole sur l’annualisation du temps de travail. D’après des calculs savants attribuant d’office 8,5 jours d’arrêt maladie à tout le monde, un poste de travail au Pôle Solidarités équivaudrait à 1372 heures  « face au public » au lieu des 1600 heures légales.

 

Devant de telles élucubrations, Utile revendique la publication de l’intégralité de ce rapport et entend réagir en mobilisant chaque métier pour faire reconnaître la réalité et la qualité de notre travail.

 

Nous allons continuer à poser les questions essentielles pour garantir la transparence et l’avenir de l’action sociale et médico-sociale au Conseil Général des Hauts de Seine  sur :

 

-                      le manque de lisibilité de la politique sociale que souhaite conduire l’exécutif du Conseil Général ?

-                      l’absence de projet défini pour chaque service qui crée de l’incertitude  avec le sentiment de ne pas savoir de quoi demain  sera fait ?

-                      la difficulté de communication qui ne permet pas une reconnaissance partagée du rôle et de la place de chacun ?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Réseau Utile CFE-CGC CFTC du Conseil Départemental des Hauts de Seine (92)
  • Réseau Utile CFE-CGC CFTC du Conseil Départemental des Hauts de Seine (92)
  • : Le Réseau Utile c’est une nouvelle façon de concevoir le syndicalisme propre au Conseil Général des Hauts-de-Seine. UTILE le réseau c’est le rassemblement de forces syndicales CGC CFTC reconnues au niveau national qui ont fait le choix de mettre en commun leurs valeurs et leurs moyens afin de mieux vous défendre et vous faire respecter.
  • Contact